Quand l’amitié dérape sexuellement, que faire ?

0
55


Certains disent qu’une amitié sincère ne peut exister entre un homme et une femme. C’est d’autant plus compliqué lorsque le sexe entre en jeu. Or, il est assez fréquent dans une bande d’amis de voir deux personnes tomber dans ce piège, notamment après une soirée bien arrosée. Si sur le moment, l’idée de coucher avec un(e) pote semble géniale, on pensera différemment le lendemain. Mais ce qui est fait est fait. Maintenant, l’important est de savoir comment gérer cette situation. Plusieurs cas de figure sont à envisager pour se sortir du pétrin. Pour vous aider à prendre la bonne décision, des astuces et conseils sont proposés.

Cas n° 1 : « il ne s’est rien passé »

Les coups d’un soir, c’est facile à gérer lorsque vous ne connaissez pas la personne avec qui vous avez passé la nuit. Lorsque vous reprenez enfin vos esprits le lendemain, vous ne vous sentez pas coupable, car il n’y a pas d’ambiguïté dans cette relation. L’occasion s’est présentée, vous en avez profité et vous vous dites advienne que pourra. Mais lorsque la personne en question est une connaissance, voire un ami proche que vous allez côtoyer au quotidien, la gêne est inévitable. Dans cette situation, la solution qui est la plus fréquemment adoptée est de faire comme si de rien n’était. Vous avez tous les deux dérapé, vous le reconnaissez, il est donc inutile d’aller plus loin. On dit que par rapport à un amant, un ami c’est une chose rare. Il n’est donc pas dans votre intérêt de perdre cette amitié. Cette option est d’autant plus logique si l’un des deux, ou les deux ont des partenaires officiels.
Notez que pour certains, la situation ne requiert pas de mise au point. Les deux parties comprennent que ce dérapage doit rester secret et qu’il ne faut plus en parler. Mais selon le caractère de l’ami en question, il se peut qu’une discussion s’impose pour clarifier les choses et se mettre la même longueur d’onde. À vous de décider si le silence est plus éloquent que la discussion.

Cas n° 2 : « Rien n’arrive par hasard »

Au sein d’une bande de copains, il y a généralement un(e) pote qui nous plaît plus que les autres. Dès fois, il n’est même pas nécessaire d’en parler tellement la tension sexuelle est présente. Dans ce contexte, si vous passez à l’acte, ce n’est peut-être pas le fruit du hasard. Il fallait juste que la situation vous permette d’exprimer le désir que vous vous portiez l’un l’autre. Quand l’attirance est mutuelle et qu’aucun de vous n’est engagé, les conditions sont réunies pour que vous formiez un couple. La question étant : est-ce une bonne idée ? Passer du statut d’ami(e) à celui de petit(e) ami(e) est une évolution logique qui comporte des avantages dans une relation amoureuse.
Il y a cette idée reçue très forte comme quoi il suffit de poser le regard sur une personne pour tomber amoureux de cette dernière. Si vous êtes un personnage de film, c’est sans doute vrai. Mais dans la réalité, un amour passionné ne naît pas de la première rencontre. Pour que la passion naisse, vous devez connaître cette personne en profondeur. À mesure que vous côtoyez cette personne, elle vous inspire de l’estime, du respect et de la confiance. Or, n’est-ce pas là toutes les bases de l’amitié ? Autrement dit, l’amitié est un excellent prélude à un amour qui dure dans le temps.

Cas n° 3 : « On recommence ? »

Vous êtes passé à l’acte et vous avez tous les deux adoré cela ? Pourquoi ne pas continuer dans cette direction ? Dans un monde où les esprits sont plus ouverts, entretenir une relation sexuelle sans vous passer la bague au doigt est permis. En effet, si les deux parties s’entendent et sont sexuellement compatibles, devenir des « sexfriend » est une option à considérer. Une relation sans les affres des sentiments profonds et où le plaisir sexuel est au rendez-vous, c’est l’idéal pour une relation sans prise de tête. Pour des célibataires « en manque », le sexfriend est pratique pour assouvir ses désirs sexuels quand on le souhaite. Un simple coup de fil, un créneau dans l’emploi du temps, une chambre à l’abri des regards et le tour est joué.
Il est à noter qu’une relation de sexfriend n’est pas sans défaut. Le sexe sans sentiment, c’est possible, mais pas pour tout le monde et pas pour toujours. À force de côtoyer ledit sexfriend et de partager des moments privilégiés, on ne peut affirmer à 100 % que les sentiments n’entrent pas en jeu. Aussi, dans le cas où l’un ou l’autre commence à avoir des sentiments, il est recommandé de mettre un terme à cette relation, ou du moins de la suspendre pendant un temps.

Cas n° 4 : « On n’est pas sur la même longueur d’onde »

Après un coup d’un soir, le cas de figure le plus complexe est lorsque les deux parties ne sont pas sur la même longueur d’onde. Que faire lorsque l’un veut oublier ce dérapage tandis que l’autre envisage une relation (sexuelle ou amoureuse). Si la personne en question est un(e) ami(e), cette situation peut mettre en péril votre amitié.
Si vous vous trouvez dans cette situation délicate, la première chose à faire est de se parler ouvertement. Si la personne se méprend sur vos intentions, il faut les clarifier. Après cette mise au point, deux cas peuvent se présenter. Soit, vous êtes tous deux assez matures pour prendre sur vous et revenir à la relation d’amitié avant ce dérapage. Soit, vous n’êtes pas capable de faire comme si de rien n’était. Si c’est le second cas qui se présente, il est préférable que vous preniez vos distances pendant un certain moment pour réfléchir chacun de votre côté. Il est difficile d’estimer le temps qu’il faut prendre avant de se recontacter. Cela peut prendre des semaines ou des mois selon chaque personne. Le plus important est de savoir si les sentiments ont disparu ou non durant cette pause. Si ce n’est pas le cas, vous n’êtes pas encore prêt à redevenir ami.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here