fbpx
9.8 C
Paris
mercredi, mai 19, 2021
More

    Derniers Articles

    Gérer la peur du célibat

    Certaines personnes n’arrivent pas à être seul mais ils n’arrivent pas non plus à tenir une relation. Certains enchaînent les relations, d’autres ne quittent leur partenaire que s’ils sont sûrs d’en avoir un autre sous le coude. On connaît tous quelqu’un qui n’a pas dormi une seule fois seul depuis des années. Et cette attitude n’est pas rare. De nombreuses personnes ont peur du célibat. Et cette peur à un nom, l’anutaphobie. Si la peur bleue de se retrouver seul peut se soigner, il peut être étrange pour certains de savoir que d’autres ont peur du célibat, au risque de se retrouver avec quelqu’un qui ne leur convient pas. Voyons donc comment gérer la peur du célibat.

    Gérer la peur d’être seul dans son lit

    Quand on est en couple, l’avantage considérable est qu’on a quelqu’un à qui faire des câlins, avec qui on peut s’endormir le soir. Et après avoir passé des années accompagné, on a du mal à se dire qu’on risque de se retrouver seul dans son lit, avec personne pour se réconforter au chaud. Beaucoup d’anutophobes sont d’ailleurs incapables de s’endormir en l’absence de leur partenaire. Mais le problème est que ces peurs traduisent une dépendance affective plus que de l’amour.
    Mais au lieu de voir les points négatifs, il faut voir les avantages du célibat. Quand on est seul, on peut avoir le lit pour soi. On n’a pas les bruits de respiration ou les ronflements de l’autre. Personne n’est la pour vous prendre votre couette. Vous pouvez vous étaler sur tout le lit.
    Vous pouvez trouver de l’affection ailleurs: chez vos amis, chez vos parents ou chez les membres de votre famille. Si les câlins ont des vertus pour la santé, vous pouvez câliner votre chat ou vos amis. Alors arrêtez de vous focaliser sur votre compagne ou votre compagnon si vous ne l’aimez pas. Pensez à votre bien-être avant d’avoir peur de sauter le pas.

    Gérer la peur de ne pas être accompagné

    Quand on est célibataire, on n’a plus de compagnon ou de compagne à présenter pour les événements. Tout se passe comme si on avait besoin constamment d’un équipier, d’une béquille sociale pour apparaître dans les événements mondains. Le jugement des autres sur son célibat peut aussi faire peur.
    Mais le fait d’être seul n’est pas néfaste. Il est important de savoir être seul avec soi-même, de savoir faire des activités seul. Sinon, cela veut dire que vous n’êtes pas au clair avec vous-même, que vous ne vous aimez pas. D’ailleurs, la solitude est plus rude lorsqu’on se sent seul et qu’on est accompagné. Cela est souvent un signe qu’il y a de l’eau dans le gaz au sein du couple. Alors même si cet adage est très connu, mieux vaut être seul que mal accompagné.
    Et si jamais vous avez vraiment envie de vous présenter à un événement ou à une activité avec quelqu’un, c’est le moment de passer un bon moment entre amis! Entre amis il y a moins de pression et plus de liberté. Au moins vous ne risquez pas de paraître pour le couple trop ou pas assez bien.

    Gérer la peur du vide

    Quand on est seul, on est plus à même à sentir le vide de l’existence, du moins c’est ce que l’on croit. Les anutophobes pensent à tort que pour ne pas ressentir ce vide, il faut être avec quelqu’un. Pourtant, on peut tout à fait ressentir ce vide lorsqu’on est accompagné. Lorsqu’on est mal avec soi-même, le vide sera là, qu’on soit seul ou non. La solitude n’est pas liée au fait d’être seul. Le célibat n’est donc pas un état tragique. C’est le moyen de se retrouver soi, sans l’aide de l’autre ou sans le poids de l’autre. Le célibat est une véritable liberté où l’on peut reconnecter avec soi-même.

    Gérer la peur de ne pas trouver un nouveau partenaire

    La plupart des gens qui ont peur du célibat et qui sont en couple ont surtout peur de ne jamais trouver quelqu’un d’autre avec qui passer sa vie. C’est souvent pour ça que les anutophobes ont peur de sauter le pas de la rupture. Pourtant, beaucoup de célibataires fraîchement seuls ont réussi à retrouver chaussure à leur pied. Il est donc plus risqué de préserver une relation sans issue que de sauter le pas du célibat et de tenter de trouver quelqu’un d’autre. Une relation où l’on n’est pas épanoui est bien plus dangereuse et liberticide, même lorsqu’on croit l’inverse, que le célibat. Ce dernier ouvre l’horizon des possibles alors que la relation non épanouissante est une prison où l’on risque de se faire du mal à soi et à l’autre. Lorsqu’on sait qu’une relation est sans amour, dysfonctionnelle ou destructrice, la solitude est bien plus grande et douloureuse que lorsqu’on est seul. Alors même si le fait de devoir rechercher quelqu’un sans savoir ce que l’on va trouver fait peur, le fait de rester à jamais dans une relation oppressante est encore plus terrifiant au long terme.

    Gérer la peur d’être seul à être célibataire

    Quand on est en couple depuis longtemps et que l’on s’est forgé un groupe d’amis, il est fort possible que ces mêmes amis soient eux aussi en couple. Quand cela va mal dans une relation, le risque est donc de se retrouver seul célibataire au sein de son groupe. Et il n’y a rien de plus horrible que de faire des repas, des activités de couples, d’avoir des sujets de couple lorsqu’on est célibataire.
    Et bien que cela peut être angoissant, c ‘est le moment de se faire de nouveaux amis, de tester de nouvelles activités pour se faire de nouvelles rencontres. Rencontrer de nouvelles personnes sera bénéfique pour vous et agrandira votre cercle social. Ainsi vous aurez plus de faciliter à trouver un nouveau partenaire.

    Derniers Articles

    spot_img

    à ne pas rater

    Restez en contact

    Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.