fbpx
9.8 C
Paris
mercredi, mai 19, 2021
More

    Derniers Articles

    Pourquoi elles n’aiment-elles pas les hommes trop gentils ?

    Un homme gentil est une personne très attentionnée, toujours à l’affût de la moindre occasion de rendre service ou de venir en aide à son prochain. Certains affirment, pince-sans-rire, que ce type d’homme ne vit et ne respire que pour ceux et celles qu’il aime. Toutes ses relations amoureuses sont marquées du sceau de la dévotion. Mais que cachent réellement ces bonnes manières ? Se pourrait-il que derrière cette gentillesse se dissimule une montagne de défauts ? Pour en savoir plus, lisez cet article.

    Faiblesse et couardise, suppôts des hommes gentils

    Cela ne fait l’ombre d’aucun doute, un homme trop gentil, peu de femmes en veulent. Dans la pratique, les femmes adorent être secouées, poussées à l’extrême dans les jeux de l’amour. Elles aiment quand il y a du piment dans la relation, quand les choses bougent. Ne dit-on pas que tout cela contribue à rendre la relation plus intéressante ?
    Il est courant de constater que ce genre de mec n’a pas vraiment l’expression facile. Il a, en quelque sorte, sa langue dans sa poche. Indécis, il est incapable de se décider sur ses choix. Il ne sait jamais s’il veut manger un kebab ou s’il préfère une pizza. Il a du mal à choisir le bon livre dans une librairie, à se décider sur quel film regarder dans une salle de cinéma.
    Il applique régulièrement la technique de la digression pour éviter de répondre aux questions qui lui sont posées. Cette astuce lui permet d’éviter de donner son avis et, peut-être, d’étaler son niveau d’inculture ; chose qui lui serait préjudiciable à la longue. Il préfère l’évasion à l’affirmation pour ne pas s’exposer aux critiques des autres. Sous le prétexte de la galanterie, il masque en réalité sa couardise.
    On peut être une personne gentille en gardant son authenticité et sans verser dans l’obséquiosité. Deux qualités essentielles sont attendues d’un homme sérieux : l’entrepreneuriat et la confiance en soi. Un vrai mec doit savoir prendre des initiatives, même sans l’avis de sa partenaire. Savoir assumer ses choix et persévérer dans l’effort, ce sont des qualités d’homme qui séduisent les femmes.

    Une réalité parfois nauséeuse sous le masque de la gentillesse

    Celui qui offre plus en veut davantage. Quand un homme offre plus de cadeaux, il s’attend à être récompensé de la même manière. Il en est ainsi des hommes gentils. Plus ils donnent, mieux ils s’attendent à être traités par leur partenaire. Mais ce type de raisonnement se trouve à des années-lumière de la réalité qui, généralement, est tout autre.

    Un homme gentil est toujours prêt à offrir son aide, quoi qu’il en coûte. Jamais il ne refuse un service. C’est vers lui que tous les collègues se tournent pour solliciter de l’aide quand ils n’ont aucune solution. C’est généralement à lui que l’on confie les tâches les plus encombrantes, les plus avilissantes. C’est toujours vers lui que sont orientées les missions les plus périlleuses, les plus complexes.

    À la maison, il troque son costume de souffre-douleur de ses collègues pour enfourcher celui d’homme attentionné. C’est un gentilhomme qui prend bien soin de son épouse, toujours prêt à satisfaire le moindre de ses caprices. Une chose est sûre, cette trop grande gentillesse ne doit pas être confondue à de l’amour. C’est pour se protéger des autres et, au risque d’être considéré comme une personne trop molle, que le bonhomme adopte cette attitude. Il se protège en donnant aux autres une image fausse de sa personne. Or, loin de plaire à la femme, cette extrême gentillesse finit par l’étouffer et même par déplaire. Pour elle, il ne reste qu’une chose à faire, s’enfuir pour échapper à cet homme qui n’est pas vrai, à cet imposteur qui fait semblant d’être celui qu’il n’est pas.

    Sous le manteau de la gentillesse se dissimule un manque d’assurance

    Le manque d’assurance est une autre face cachée des hommes gentils. Ce genre d’homme est incapable de reconnaître sa valeur ni même de mettre en avant ses qualités, ses aptitudes. Le fait de douter de ses capacités le pousse à rechercher constamment des soutiens qui sont comme des béquilles sans lesquelles il ne peut s’affirmer. Il a besoin d’être encouragé, conforté dans ses décisions.
    Tellement il redoute le rejet des autres qu’il est tout le temps contraint de solliciter leur soutien ou leur validation dans toutes les décisions qu’il prend. Cela s’appelle une dépendance émotionnelle. L’individu n’étant plus finalement de rien sans les autres. On comprend pourquoi certains hommes gentils peuvent devenir trop insistants, au point de constituer une réelle source de nuisance.
    L’homme gentil a peur de frustrer son semblable. C’est pourquoi il cherche toujours la meilleure façon d’opérer quand il se trouve face à une situation. La dissimulation des erreurs est son mode opératoire, d’où sa propension à vouloir s’excuser à chaque fois. Il ne manquerait plus qu’il s’excuse auprès des autres de lui avoir permis d’exister à leurs côtés et de respirer le même air qu’eux.
    Sa préoccupation majeure, c’est d’arriver à plaire à sa partenaire, quelles que soient les circonstances. Le fait de solliciter son avis sur toute chose participe de cette stratégie.

    Être gentil, mais pas homme

    Il n’est pas excessif de penser qu’un homme gentil refuse d’assumer sa masculinité et, partant, sa virilité. Cette affirmation fait davantage référence à la bestialité, à la trivialité, deux éléments qui peuvent parfois caractériser l’amour. Or, c’est précisément ce qui fait le charme des rapports interindividuels entre l’homme et la femme et en rajoute au charme naturel de l’homme.

    Pour l’homme gentil, les perversions, les jeux érotiques, l’assouvissement des passions longtemps enfouies, les orgasmes torrides n’ont pas leur place en amour. Il pense que cela contribue à déshumaniser et à chosifier la femme. Il faut garder les bonnes manières, rester dans les caresses, les jeux de charme et les baisers furtifs sans jamais aller en profondeur. Il se refuse à considérer la femme comme un objet sexuel et le fait savoir à l’envie.
    On peut donc à juste titre se demander ce qu’il sait ou pense connaître de la vraie nature des femmes, de leurs désirs les plus profonds, de leurs convictions. Une femme veut être considérée comme une femelle soumise et prête à vivre des moments d’une rare intensité au plan sexuel. Les étreintes enflammées doivent céder la place à un amour sauvage, bestial.

    Un vrai homme doit prendre possession de sa partenaire dans une posture confortable et qui la conduira jusqu’à l’extase. Suivre le rythme de sa passion dévorante, rythmer le balancement de sa croupe, accompagner le coït de façon interrompu, sans jamais rompre la cadence, exploser en elle et avec elle, voilà ce qu’une femme attend d’un homme.

    Derniers Articles

    spot_img

    à ne pas rater

    Restez en contact

    Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.